vendredi 1 juin 2012

Flèches jaunes, coquilles, fonds bleu ! Volet 1 : pictogrammes



Jeudi 4 octobre 2001, étape Roncevaux Larrassoana :
« Le balisage des itinéraires vers Saint Jacques de Compostelle est inégal et variable d’une région à l’autre. Depuis les années  quatre-vingt, l’homogénéisation tend à se généraliser avec la reconnaissance d’un Itinéraire Culturel par le Conseil de l’Europe….la signalétique n’est pas entretenue de façon régulière .D’ailleurs certains tronçons ne sont pas encore balisés….Qu’elle soit positionnelle ou directionnelle, celle rencontrée en Espagne prend généralement la forme de flèches jaunes, peintes au sol, sur des rochers ou des arbres. Elles indiquent la direction vers Compostelle, au même titre que la coquille qui, parfois scellée par un clou de bronze dans le pavé d’une allée, prend diverses formes.
… de plus en plus rencontrée, la coquille stylisée sur fonds bleu correspond au logo commandé par le Conseil de l’Europe. Les graphistes espagnols Macua et Garcia Ramos ont conçu le pictogramme afin de faire ressortir 3 aspects du Chemin : l’emblème traditionnel du pèlerinage de Compostelle avec la Coquille ; l’idée de la convergence des chemins vers Saint Jacques de Compostelle, avec les lignes en éventail disposées comme les doigts d’une main et enfin, l’image dynamique des mouvements vers l’Ouest »
Audrey FERRARO, « un amour de camino », www.publibook.com.
Tous les pèlerins, marcheurs, cheminants sont sensibles à ces flèches jaunes, au pictogramme officiel, à la coquille, à tous ces signes qui guident les pas. Ce sont en quelque sorte des signes de secours, de soutien et de cœur, pour guider et soutenir la progression vers l’Ouest du marcheur. On pourrait dire… des mains fraternelles auxquelles s’agrippent le pèlerin à la recherche d’un réconfort. Coté France, on trouve aussi les horizontales blanches et rouges pour canaliser les pas. Des croix barrées protègent parfois de l’erreur de cheminement.
Même seul, le pèlerin se trouve accompagné.
L’été dernier, j’ai trouvé que l’itinéraire était parfaitement balisé ce qui laisserait penser qu’en 10 ans, le balisage s’est amélioré. J’ai eu le même sentiment en Mai 2012.
En ville, la signalisation prend souvent un relief particulier, une coquille scellée au sol dirige les pas, prenant des formes différentes selon la dimension symbolique voulue par les habitants des villes traversées.
Dans tous les cas, la coquille accueille les pas et les rend moins douloureux à celui qui souffre.
Je reste sensible au raisonnement des graphistes sur les 3 aspects du chemin mais je crois que le pictogramme n’est qu’un support, un outil pour découvrir le véritable sens de tous ces signes ! Le pictogramme porte alors une dimension élargie. Il invite à aller au-delà !
Il appartient à chacun de définir cette dimension. C’est la force de ce pictogramme, c’est la force de la coquille.
En cheminant, en contemplant la coquille ou le pictogramme, je voyais des nervures qui dessinent différents chemins et qui se réunissent pour se fondre en  un seul lieu, un creuset, un creuset de lumière. Ce creuset de lumière et de chaleur est témoignage de l’épurement de la matière et de la libération de l’esprit du chemin. Ce creuset est le lieu du Cœur et de la rencontre avec l’Autre !
Il accueille l’eau de Vie ! Il est le lieu d’union de tous les maillons.
« En choisissant d’accomplir le camino, l’homme qui se mue peu à peu en pèlerin devient le maillon d’une grande chaîne, celle du Chemin des Etoiles où tant de gens ont marché avant lui et que d’autres emprunteront après. Ce dénominateur commun à tout pèlerin de Compostelle est une force pérenne sur laquelle il pourra se reposer, lorsque les turpitudes du quotidien lui joueront un mauvais tour. »
Audrey FERRARO, « un amour de camino », www.publibook.com. (mercredi 7 novembre 2001, Saint Jacques de Compostelle)

D‘une manière générale, j’ai été très sensible à ces signes directionnels.
On trouvera ci-après diverses photos prises en chemin !
La première série est orientée pictogrammes, la seconde se rapporte aux différentes coquilles rencontrées dans les traversées de villes.

Photos de flèches ou du pictogramme...

Entre Gradignan et Belin Beliet




à Saint Paul les Dax


Entre Saint Paul les Dax et Cauneille


Entre Saint Paul les Dax et Cauneille


Entre Peyrehorade et Saint Palais


Pampelune
Espinal

Logrono

Entre Santo Domingo de la Calzada et Belorado

Entre Fromista et Carrion de los Condes

Entre Terradillos et Bercianos

Entre Acebo et Cacabelos

Entre Acebo et Cacabelos 

Entre O Cebreiro et Triacastela

Aux portes de la deputacion de La Corogne

Entre Arzua et O Pedrouso, Salceda.

Aux portes de Santiago







Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: