mardi 12 juin 2012

La fuente de los Moros.



Entre Estella et Los Arcos, après avoir traversé le monastère d’Irache, la fontaine à vins, Azqueta, le cheminant arrive à la fuente de los moros, la fontaine des Maures, un peu avant Villamayor de Monjardin. 
Lors de mon cheminement en été 2011 je n’ai pas fait attention à cette fontaine et pourtant…

« Cet ancien réservoir à eau d’époque médiévale ressemble à une grande boutique de campagne en pierre blanche, avec deux arcs en plein cintre en guise d’entrée. En s’approchant de plus près, les deux pèlerins découvrent un escalier qui, de façon abrupte, descend à un bassin d’eau ombragé… Une vingtaine de marches plus bas, ils discernent une profonde citerne où la nappe d’eau s’écoule naturellement par un puits central, permettant ainsi au bassin de conserver un niveau raisonnable. Ester glisse sa main dans l’onde glacée et cristalline où s’ébat une truite. Profitant de cette oasis de fraicheur, les deux amis se désaltèrent, à l’abri du soleil. »
Audrey FERRARO, un amour de camino, www.publibook.com

Cette fontaine-réservoir, de style gothique, daterait  du XIIIème siècle. Le site http://www.monjardin.tk/ évoque un  style roman du XII ème siècle. Aussi, parlons plutôt comme Audrey FERRARO d’époque médiévale.
Le guide Vert Michelin (Espagne Atlantique) cite « une jolie fontaine gothique, plutôt romantique avec son escalier qui descend jusqu’à une piscine d’eau pure. »

«  Les Maures, venaient ils boire à une source coulant en ces lieux ? En tout cas, selon les chroniques anciennes, il semble qu’ils aient été vaincus au IX ème siècle, sur la proche colline, où s’élevait l’une de leurs forteresses.
Cette fontaine rappelle aussi ce problème crucial de l’eau, qui se posait chaque jour, aux jacquets, comme le souligne Aimery Picaud : « … Tous les fleuves que l’on rencontre depuis Estella jusqu’à Logrono ont une eau dangereuse à boire pour les hommes et les chevaux et leurs poissons sont funestes à ceux qui les mangent… » ».
Patrick HUCHET, Yvon BOELLE, Sur les chemins de Compostelle, Editions Ouest France.

… mes souvenirs sont plus vifs pour Villamayor de Monjardin, à 675 m d’altitude.
 «  Villamayor, d’où se dégage la silhouette du clocher baroque de l’église San Andrès ; un chapiteau historié du portail sud de cette église met en scène le combat de Roland et de Ferragut ; la colline de Monjardin est couronnée par les ruines du château de San Esteban, ancienne forteresse musulmane ; dans la Chronique du Pseudo-Turpin, Monjardin fut le théâtre d’une bataille entre Charlemagne et les troupes navarraises ».
Ouvrage : Les Chemins de Compostelle, MSM, In Situ Thèmes.
La fuente de los Moros


Le bassin d'eau ombragé ( photo internet Paulo Bastos)

Eté 2011, Villamayor et les ruines du château San Esteban! Vue depuis le camino.


Eté 2011, Villamayor et les ruines du château San Esteban! Vue depuis le camino.

Eté 2011, Villamayor et les ruines du château San Esteban! Vue depuis le camino.

Eté 2011, Villamayor et les ruines du château San Esteban! Vue depuis le camino.

Mai 2012, Villamayor et les ruines du château San Esteban!

Mai 2012,  les ruines du château San Esteban! Vue depuis le camino.

Mai 2012, depuis Villamayor

Mai 2012, l'église San Andrès et au loin les ruines du château de San Esteban
Le portail sud de l'église San Andrès avec à droite le combat de Roland et Ferragut


Le chrisme du portail



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: