jeudi 18 octobre 2012

Les légendes des fils de la Vierge, par Audrey Ferraro..


En ce samedi 13 octobre 2012, tandis qu'il entame avec ses amis une randonnée vers le Refuge des Espuguettes à Gavarnie, le cheminant croise en bord de sentier de nombreuses toiles d’araignées tissées en cours de nuit. Le cheminant se souvient alors d’extraits du roman d’Audrey Ferraro, "Un amour de camino", relatifs aux légendes des fils de la Vierge. Ces extraits sont principalement figurés dans l’étape du samedi 3 novembre 2001 entre Barbadelo et Ventas de Naron.
« … Sous l’effet de la brise, quelques filandres sécrétées par de jeunes araignées se décrochent des arbustes et assurent leur transport passif dans l’air en venant, pour quelques-unes d’entre elles, se loger dans les cheveux d’Ester. La poésie de l’instant… »

« Sept heures : réveil des pèlerins. Aux alentours, les collines plongées dans le brouillard matinal montrent que le mois de novembre est bien là.
… La brume est épaisse. Il fait froid. L’humidité ambiante perle sur sa veste de randonnée. Des fils blancs se mettent à voleter dans l’air. Certains tournoient, d’autres tombent tout droit ou bien s’accrochent aux branches des arbres et aux herbes au bord du sentier. Bientôt ces légers filaments argentés recouvrent la jeune femme. Ils adhèrent à ses vêtements ou viennent se fixer sur son visage produisant une sensation désagréable. Ce sont des fils de la Vierge. A ces filaments ondoyants que l’automne envoie, se rattachent des légendes tantôt amusantes, tantôt sombres. L’une d’elles prétend que les fils proviendraient de la quenouille de la mère de Jésus-enfant. Alors que ce dernier sommeillait, la Vierge, qui démêlait les fils de ses doigts au bout de son fuseau, les laissait s’éparpiller dans l’air pour que le nid des oiselets soit plus chaud durant l’hiver. Une autre, plus obscure,  prétend que les fils de la Vierge tissent le linceul de mort des miséreux tombés, abandonnés au coin d’un bois, au revers d’un talus, d’un fossé ou le long d’une route…. »

Audrey FERRARO, Un amour de Camino, www.publibook.com



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: