mercredi 31 octobre 2012

"Vous êtes fou!" d'Olivier Lemire, "l'esprit du chemin"!


Dans son très bel ouvrage, "l'Esprit du chemin"°, Olivier Lemire, parcourt à pied 1500 kms à travers la campagne française, entre Plaisir, en région parisienne, et Le Bonheur, dans le département du Gard, à travers des lieux "dont les toponymes donnaient un sens nouveau au déplacement, par le miracle de la métaphore". Ainsi voyage-t-il à pied et ses étapes, au nombre d'une vingtaine, ont pour nom La Vie, Le Corps, Malaise, La Foi... Le Paradis, L'Amitié, L'Esprit... La beauté, la Conscience, et enfin Le Bonheur.
Son cheminement est fait de contacts avec la Nature et avec les gens, les Gens de la campagne.

 Voici ce qu'il écrit lorsqu'il parle des effets communicatifs de sa joie et de ses sourires sur ces interlocuteurs.

" A me voir sourire de mon étrange périple, ceux à qui je le racontais ne pouvaient s'empêcher de lancer un "Vous êtes fou!" catégorique, mais je sentais dans leur remarque que quelque chose leur plaisait dans cette déraison, et qu'à ces trois mots succédaient dans leur esprit toutes sortes de souvenirs enterrés et de désirs irréalisés. Sans la joie qui m'animait, le même voyage aurait attiré la méfiance, et ma présence au fond du café aurait fait de moi au mieux un vagabond, au pire un être en perdition. Sans la bonne humeur qui m'éclairait, les souvenirs enfouis et les rêves insatisfaits de mes hôtes auraient pris la couleur grise de toutes ces choses qu’on n’a pas eu le courage de faire. Ce manque d'audace, soudain, renvoie vers ce qu’on n’aime pas en soi. Ce déficit qu'on se reproche tout à coup pointe du doigt la lâcheté et la couardise de chacun d'entre nous. Sans ma gaîté, les visages se seraient fermés, et l'on m'aurait fait payer la réalisation de mes désirs, moi qui mettais ma folie sous le nez de ceux qui, dans ce petit coin de campagne, ne demandaient rien d'autre que de vivre au jour le jour.
Le sourire, en ce début du mois de mai, sortait par ma bouche, puis s'échappait sur le visage de celles et ceux que je rencontrais, pour revenir en moi, grandi."

Le chemin favorise ainsi "l'éveil" de soi et le "réveil" de l'autre pourvu que le lien de contact entre soi et l'autre soit porté par le sourire et la joie. Vertu du partage! Le gris devient couleur lumière! Cette vertu nourrie par Olivier Lemire à travers la campagne française...  se retrouve tout autant sur les "sentes espagnoles"!
° L'Esprit du chemin, Voyage aux sources du Bonheur, éditions Transboréal,

Les blogs d'Olivier Lemire:

Ci après des photos prises sur le camino.










Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: