lundi 13 mai 2013

Le jacquet du quai conti sur le camino del norte.



Ou comment Marianne Payot, du journal L’express, parle de l’ouvrage de JC Rufin.
« Marcher en compagnie du pèlerin Rufin, d'Hendaye à Compostelle (par le chemin du Nord, plus difficile et moins fréquenté que le Camino francès), est un enchantement. Pas une seconde d'ennui tout au long de ces 900 kilomètres et 270 pages, où l'on assiste à la mutation de l'académicien-ambassadeur en clochard céleste. Après une semaine de grande solitude (détestant les chambrées bruyantes, l'homme dort sous une petite tente) et d'ampoules aux pieds mortifères, notre Jacquouille change de chaussures, croise quelques individus pittoresques et connaît des moments de pure extase. Frugalité, vulnérabilité, dépouillement, autant d'états que frère Jean-Christophe (élevé dans la tradition chrétienne) savoure, "délivré des tourments de la pensée et du désir", au fur et à mesure de ce pèlerinage qualifié de "bouddhiste". "Je ne cherchais rien et je l'ai trouvé", écrit-il joliment au terme de ce vade-mecum du pèlerin témoin. Qui devrait rester dans les annales du genre, tant par son humour que par ses qualités stylistiques. »  Marianne Payot.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: