samedi 31 août 2013

El Camino a Finisterre : Santiago – Negreira, par le village de Ponte Maceira et le rio Tambre.

Une étape courte, 21 kms, 5H, qui permet d’abord de contempler le soleil et la Cathédrale, et cela dès que le cheminant se retourne, tandis que ses premiers pas le mènent déjà vers l’ouest ! Une suite de villages associant plus ou moins heureusement l’urbanisation ancienne et nouvelle, de nombreux horreos, et un chemin évolue dans la forêt parmi les eucalyptus ou sur le bord de la route !
Parfois même, le chemin est pavé, il s’agit alors du Camino real antiguo !

Et puis ce beau village de Ponte Maceira, tout gris de granit, en bord du rio Tambre, que l’on franchit par un pont médiéval à 5 arches !












vendredi 30 août 2013

Santiago, le temps d’une pause sur le chemin : la joie partagée.

En ce vendredi 30 août 2013, le cheminant profite de Santiago et de la joie immense qui s’en dégage !
Il faut aussi penser à préparer la suite du parcours vers la fin des terres, Muxia puis Fisterra : les semelles de propreté des chaussures ont rendu l’âme et les deux paires de chaussettes utilisées entre Oviedo et Compostelle sont trouées. Alors, nécessité de trouver un magasin de sports, et de s’imprégner du profil des prochaines étapes vers Negreira, Olveiroa, Muxia, Fisterra  !
Pour le reste, c’est un temps privilégié porté par la joie.
Voici quelques propos écrits hier soir sur Facebook, au sein de « Cheminer », par André WEILL, aprés avoir regardé les photos du soirsur la place de la Cathédrale, propos que je trouve intéressants !
« La fête commence. La fête du silence. La fête de la mémoire qui se tait.

Une fois arrivé à Santiago, l'intense volonté physique et la grande énergie psychique du "petit pèlerin" s'arrêtent soudainement, brutalement. Alors, ô miracle, émerge sans efforts depuis ses profondeurs cette partie festive mystérieuse, silencieuse et immobile. Cette Joie divine indicible. Le Silence Divin n'est perceptible que parce que l'action a été auparavant intense. (C’est un phénomène physique bien connu : on n'entend le frigo "que" lorsqu'il s’arrête).»




















jeudi 29 août 2013

El Camino primitivo : étape 12, Rua - Santiago, l’alpha, l’omega, l’apostol ! jeudi29 août,


Une étape de 20 kms, rapide, 5 H.
Cette étape est sensée porter plein d’émotions et c’est naturel ! Pourtant, si c’est avec plaisir que j’ai marché vers le Mont de la joie et la Cathédrale, il n’y avait pas les sensations d’une première fois ! C’est surement rassurant !

Parti à 7H, j’étais au Monte de Gozo à 10H 40, et à la Cathédrale à midi, la messe des pèlerins débutait. La Cathédrale était pleine !














mercredi 28 août 2013

El camino primitivo : étape 0, les premiers pas à Oviedo, samedi 17 août 2013.

Au IX ème siècle, le roi Alfonso II El Casto fut le premier souverain à prendre le chemin de Compostelle. Il le fit à partir d’Oviedo. Ainsi naquit le Camino primitivo.
Au Moyen Age, de nombreux pèlerins faisaient le détour depuis Léon pour vénérer les reliques présentes au sein de la cathédrale Saint Sauveur, basilique del Salvador, actuelle Camara Santa.
Une chanson du Moyen Âge proclamait : « Quien va a Santiago y no va al Salvador Visita al criado y déjà al Senor » soit « Qui va à Santiago et ne va pas à Saint Sauveur, vénère le Serviteur et délaisse le Seigneur ».

Oviedo est aussi connu pour un suaire, une toile de lin qui rappelle parfaitement le linceul de Turin, ainsi que par la légende de « la possédée d’Oviedo », cette jeune fille qui fut délivrée du démon par l’intercession de Saint Jacques. Encore un miracle à son actif !