vendredi 29 août 2014

El camino 2014, Compostelle - Muxia: deuxième soirée à Muxia.


Vendredi 29 août, quelques photos du soleil couchant...










El camino 2014, Compostelle - Muxia: journée à Muxia, la rencontre de deux Lumières!

Vendredi 29 août, journée de repos à Muxia!
Retour inévitable vers  le Sanctuaire da Nosa Segnora da Barca et ce lieu magique où le Soleil nous convoque chaque soir pour son coucher!
Le jour sur le Camino francès,orienté d'Est en Ouest, D'Orient en Occident, il nous projette vers l'avant, accroît notre énergie, notre volonté! notre capacité à nous surpasser et à aller au delà! notre ombre, notre double, nous accompagne! Il est le Guide! De son lever à son coucher, il va nourrir notre envie de vivre et de rester éternel! Par la lumière, il nous permet de vivre, de voir, d'entendre!
Mais qu'est ce que vivre, bien voir, bien entendre? Questions essentielles qui font apparaître le spirituel! Le Guide Soleil devient initiateur d'une réflexion spirituelle.
Et c'est là qu'apparaît l'un des autres Guides de vie, celui qui nous a dit que chacun devait "naître d'eau et d'esprit"!
L'un est un astre, l'autre est un homme qui a dit être Dieu et que nous connaissons bien par sa Parole!
Et ainsi, par le souffle qu'ils insufflent, ils nous poussent jusqu'au bout de nos forces!
 D'abord, sur le lieu de Compostelle, ce "compostum", cimetière des hommes, pour nous rappeler que nous reviendrons à la Terre, où nous retrouverons peut être Jacques, cet homme  dont on a trahi le message pour bâtir plusieurs images, l'évangélisateur, mais aussi le matamaure voire la "mascotte "de Franco!
 Ensuite, en bout de Terre, par exemple à Fisterra ou Muxia, au bord des eaux purificatrices.
Et c'est là, le soir venu, que le Soleil  prend ses distances par rapport à l'Être, il s'éloigne et c'est depuis l'au delà des Eaux qu'il lui offre les dernières couleurs de la journée! Placé "in finis tierrae", l'individu face à l'occident n'a plus que la pierre ou le rocher sur laquelle s'appuyer! Il prend conscience de son impuissance au fur et à mesure que la luminosité du jour se réduit! Tandis que le Soleil s'endort pour mieux renaître le jour suivant, l'Être est invité à faire de même, sans jamais savoir d'ailleurs si le réveil du lendemain est assuré!
L'individu se retire, en regardant ces pierres et rochers qui ont de bien étranges formes et qui semblent même vouloir lui parler.
Sur son chemin vers la nuit, l'individu se plaît alors à espérer que les millions de pas accomplis pour se"déposséder de ses possessions" seront purifiés par les Eaux d'une renaissance libérant diverses couleurs de vie, à l'image de celles que lui offre le Guide Soleil, à son coucher, sur l'horizon de l'éternité!
Mort, Renaissance, telle est la Force de cet Astre que d'inspirer de telles réflexions!
Mort, Espérance, telle est la Force de la Parole inspirée par le Grand Initié, celui dont la Parole a défini le Sens de la Vie dans notre civilisation occidentale!










Un coucher de soleil in finis tierrae...Muxia,

Jeudi 28 août 2014,
Rien de plus beau qu'un coucher de soleil in finis tierrae...
Muxia,










jeudi 28 août 2014

El camino 2014, Compostelle - Muxia: étape Olveiroa - Muxia, 33 kms, 8h.

7h 30, ce jeudi 28 août, départ d'Olveiroa! il ne pleut pas, il fait doux et la nature renaît! les oiseaux chantent, les ruisseaux libèrent leur musique, des veines d'eau traversent le chemin, les éoliennes attendent la force du vent pour délivrer l'énergie dont nous avons besoin! De fait, le ciel est gris et rien ne dit qu'il ne pleuvra pas! allez, c'est chose faite! place au poncho à nouveau!
Cela durera environ une heure et puis un ciel gris reviendra! des nuages lourds ou épais recouvrent la cime des hauts arbres! l 'horizon se referme! finalement la lumière reprendra son ascendant sur l'ombre, et sans un soleil éclatant, les cheminants pourront poursuivre leurs pas vers Fisterra ou Muxia! Ce matin, rares étaient ceux qui faisaient le choix de Muxia, une grande majorité préférant Fisterra!
L'étape est longue, la nécessité d'oublier le temps est primordiale, sinon c'est l'angoisse permanente! c'est vrai que le Chemin rappelle la démarche bouddhiste de détachement: si je pense aux 8 ou 9 heures de marche qui m'attendent, je crains de perdre ma motivation! alors je cherche à oublier ce temps, à le "tuer", en lançant mon esprit sur d'autres chemins!
Ce sont les fameux chemins du questionnement, du pourquoi? c'est le champ du spirituel, c'est à dire cette part de notre cerveau qui, à coté de l'intelligence et de l'éthique ou morale en constitue la troisième facette! une facette de douleurs, souvent! Pour certains ces trois facettes définissent notre conscience! les gens de foi disent, nôtre âme!
Et le chemin se poursuit parmi les eucalyptus, les châtaigniers, les chênes... La vie s'exprime à travers les travaux agricoles, le travail en forêt! Dans les villages, le klaxon du boulanger prévient de son arrivée! Cela me rappelle mon enfance... autrefois...
A 13h 30, j'aperçois enfin la mer, mais il reste encore prés de 8 kms et quels kms! de nombreuses rampes, paradoxe alors qu'il faut aller vers le niveau de la mer! A 15h, me voici sur le cailleboutis qui mène à Muxia! 15h 30, enfin, l'hôtel!
Une longue étape, difficile sur la fin!
Un temps de repos et... cap sur le coucher du soleil: entre 20h30 et 21h20, un merveilleux spectacle! au bout du chemin, le cheminant est assis sur ces grosses pierres brutes ou rochers et tandis que les vagues de l'océan viennent mourir en claquant les rochers, là bas, au loin, le Dieu Soleil, s'endort progressivement...










mercredi 27 août 2014

El camino 2014, Compostelle - Muxia: étape Negreira - Olveiroa, 33 kms, 8h30.

Mercredi 27 août, 7h10, temps doux, un petit vent. Avec le jour, les nuages sont nombreux mais le vent les porte vers d'autres cieux. Le soleil perce même, et la matinée se fait sans pluie.Les kms de cette longue étape se font lentement, les séquences de repli sur soi, regard figé vers le sol sont longues et multiples! Les peregrinos sont relativement nombreux, très essentiellement des jeunes! Le chemin évolue souvent en bord de route. Heureusement ses passages en forêt mixte ( chênes, eucalyptus, châtaigniers...) font oublier la route, surtout qu'en de nombreux endroits, le chemin fait l'objet de travaux d'entretien: élargissement, fauchage des bordures, couverture du chemin d'une grave sablonneuse. Très peu de hameaux ou villages, parfois des fermes, et donc des troupeaux, la traite dans les étables, les vastes étendues de maïs...
Et puis à nouveau ces nuages gris, à nouveau ces rafales de vent, un crachin fin, puis épais, une pluie qui devient forte, un vent soutenu qui courbe les pieds de maïs. L'horizon est bouché. Il est 12H30 et les trois heures suivantes seront placées sous le signe d'une pluie continue. Les ponchos claquent , les quelques parapluies présents sur le chemin explosent au vent. La pluie fait son oeuvre sur tous les vêtements des peregrinos...
Finalement, quelques photos prises en matinée mais c'est tout! appareil photo, smartphone, ayant été placés sous plastique pour être protégés.
15h40, Olveiroa, enfin!
NB: je n'ai même pas aperçu le Lac de Fervenza visible depuis le Chemin! bref, l'étape du vent, de la pluie, la fête à la Grenouille!











mardi 26 août 2014

El camino 2014, Compostelle - Muxia: étape Santiago - Negreira, 21 kms, 5h.

Curieuse étape, ce mardi 26 août! un crachin fin au départ, à 7h45, puis dru, puis une pluie permanente pendant 5h, sans rien voir et apprécier du paysage! place au poncho! bien sûr, la pluie, le vent, les gouttes qui coulent sur le visage, sont des éléments naturels avec lesquels il faut composer! ce n'est pas désagréable en soi! mais ce matin ces éléments se conjuguaient avec des nuages bas qui cachaient toute vue! une étape aux sensations nouvelles! jusqu'à ce jour, le soleil avait toujours triomphé du brouillard!
Tout est donc "trempe" et je doute fort que demain matin tout ait séché!
Les photos sont peu nombreuses, le beau village de Ponte Maceira n'a pu être apprécié! J'ai voulu toutefois surprendre par la photo ce pécheur qui semblait heureux de cette pluie, tandis qu'il péchait sur le rio Tambre!