mardi 15 janvier 2019

Le Top 2018 des lieux de départ en France




En 2018, sur les 327 378 pèlerins ayant retiré la compostela à Santiago, 39 574 avaient la France pour lieu de départ, soit 12% de l’ensemble.
Saint Jean Pied de Port représente plus de 80% des départs avec près de 33 000 départs, 32 899, selon les chiffres de la oficina del peregrino. On rappelle qu’à Saint Jean Pied de Port, le nombre total de pèlerins recensé à l’accueil des amis du chemin était de 57 881.Ainsi, plus d’un pèlerin sur deux recensé à Saint Jean retirerait la compostela à Santiago.

Notons par ailleurs que 1 796 pèlerins partis de France n’auraient pas précisé leur lieu précis de départ (5% du total).


Le Puy représente 8% du nombre de départs en France.

Entre 2017 et 2018, le nombre total des départs en France (avec retrait de compostela) est passé de 39 962 à 39 574, soit sensiblement  -400 ou -1%.





dimanche 13 janvier 2019

Le Top 20 des lieux de départ à Santiago en 2018!

Les lieux de départs les plus cités par les pèlerins en 2018, lorsqu'ils retirent la compostela à Santiago sont respectivement Sarria avec 88 509 départs (27% de l'ensemble total), Porto avec 32 987 ( 26 839 pour Porto et 6 148 pour Oporto Costa, 10% du total à Santiago), Saint Jean Pied de Port avec 32 899 départs (10% du total), Tui avec 21 308, Ferrol avec 13 335 , Léon 10 915.
Tous les autres points de départs enregistrent des effectifs inférieurs à 10 000.
Notons la présence du Puy parmi les 20 premiers lieux avec sensiblement 3 000 pèlerins, sensiblement comme Burgos.
Notons aussi celle d'Irun, à la frontière franco espagnole, pour les départs sur le camino del norte      (5 394 départs).
Remarquons aussi que l'ensemble Saint Jean Pied de Port, Roncevaux représente 38 440 pèlerins (12% du total) soit plus qu'Oporto uni à Oporto Costa.
Rappel: en 2018, le nombre total de pèlerins ayant retiré la compostela est de 327 378  (301 036 en 2017).
Nb: les chiffres sont issus de la base de la oficina del peregrino à la date du 29/01/2019.






mardi 8 janvier 2019

Les chiffres de 2018 à Saint Jean Pied de Port, en 5 exclamations ou questions !


Les chiffres de 2018 à Saint Jean Pied de Port, en 5 exclamations ou questions !
Un « frémissement » de croissance de la fréquentation ?
Le retour des pèlerins français ?
Le retrait des pèlerins italiens et allemands ?
La forte croissance de la Corée du Sud et du Royaume Uni !
La permanence de la dimension quasi universelle du chemin !

Rappel :
·         L’analyse est menée à partir des chiffres diffusés par les « amis du chemin de Saint Jacques  en Pyrénées Atlantiques ».
·         Ces chiffres concernent les pèlerins qui sont recensés par l’accueil pèlerins, rue de la citadelle, et excluent bien évidemment ceux qui n’entrent pas à  l’accueil pèlerins.
·         Les chiffres sont donc des chiffres par défaut.
L’évolution du nombre de pèlerins à Saint Jean Pied de Port rend compte d’une forte croissance  sur le long terme (période 1999-2018), mais d’une croissance parcourue de divers soubresauts qui actuellement se traduisent par un tassement des fréquentations, même si l’année 2018 enregistre une croissance de +1.02%.
En 2017, le nombre de pèlerins enregistré à Saint Jean Pied de Port par « les  amis du chemin de Saint Jacques » était de 57.295, en baisse par rapport à 2016 (58.953 en 2016), soit -2.8% par rapport à 2016.
En 2018, le nombre croît pour atteindre 57 881 pèlerins, soit +1.02% par rapport à 2017.
Au même moment, en 2018, le nombre global de pèlerins ayant retiré la compostela, à Santiago, tous caminos confondus, était de 327 378, enregistrant une croissance forte par rapport à 2017, +8.8%, 301 036 pèlerins en 2017.
Les taux de croissance sont fortement contrastés et il conviendra ultérieurement d’en analyser les raisons (préférence  grandissante des pèlerins pour accomplir les seuls derniers 100km du chemin de Compostelle ? attractivité accrue d’autres chemins tels le camino portuguès ? etc…)
Les principaux pays représentés à Saint Jean Pied de Port sont respectivement la France (9049 pèlerins) puis l’Espagne, les USA, l’Italie, ces derniers 3 pays étant proches en effectif entre 6420 pour l’Espagne et 5584 pour l’Italie. La Corée du Sud arrive en 5ème position avec 4341 pèlerins devant l’Allemagne, 4048 pèlerins. Au total 12 pays représentent chacun plus de 1000 pèlerins dans l’année. Le volume global de ces 12 pays représente 82% de l’ensemble total de 57 881 pèlerins. Dans cet ensemble, la France intervient pour 16%. A titre de comparaison, la nationalité française n’intervient que pour 2.68% à Santiago (8 775 parmi 327 378).
Certains pays sont moins présents en 2018 qu’en 2017 : c’est le cas principalement des USA (-3%), de l’Italie (-10%), de l’Allemagne (-11%), du Canada (-7%), des Pays Bas (-6%), de la Suède (-4%), de la Belgique (-14%), du Danemark(-7%).
Inversement d’autres pays sont plus représentés en 2018 : la France (+9%), l’Espagne (+3%), la Corée du Sud (+11%), le Royaume Uni (+19%), l’Australie (+3%), le Japon (+5%).
Au total, 114 nationalités ont été recensées en 2018 à Saint Jean Pied de Port, elles étaient 109 en 2017.
L’analyse par mois montre que les mois les plus chargés sont Mai (10.837 pèlerins) et Septembre (10189 pèlerins).
Les graphiques 27, 28, 29, 32, 33,34 permettent de prolonger les analyses.








lundi 7 janvier 2019

Les chiffres de 2018 à Compostelle, en 5 exclamations ou questions !



Pour la première fois, plus de femmes que d’hommes !
D’ici peu, aucun pèlerin français à Santiago ?
L’embellie du camino portuguès !
L’amorce de retrait des pèlerins italiens ?
Malgré tout, toujours plus de pèlerins, jusqu’à quand ?

Rappel :
·         dans l’analyse présentée ci-après, le terme « pèlerin » désigne toute personne ayant retiré la compostela à Santiago. Il ne désigne rien d’autre. Par ailleurs, les chiffres présentés sont tous issus de données de base diffusées par l’Oficina del peregrino à Santiago.
·         Les données utilisées pour l’année 2018 sont celles figurées dans la base de l’Oficina, à la date du 7/01/2019. Certaines variables de la base ne sont pas encore stabilisées ( par exemple, les lieux de départ…), elles ne sont donc pas présentement traitées.
1-L’analyse des statistiques globales  montre une forte croissance du nombre total de retraits de compostela à Santiago (tous caminos confondus).
A partir de la base de données, accessible pour la période 2004-2018, on relève par exemple un taux de croissance annuel moyen de l’ordre de +10% entre 2005 et 2018, de l’ordre de +12% entre 2005 et 2009 (entre 2 années jacquaires, 2004,2010),de l’ordre de +9% entre 2011 et 2017, +8.8% entre 2017 et 2018, bref des taux toujours très élevés.
En 1990, le nombre annuel des pèlerins à Santiago était de l’ordre de 5.000. Dix ans plus tard, en 2000, il était multiplié par 11. Le cap des 100.000 a été atteint en 2006, celui des 200.000 en 2013, 7 ans plus tard, et celui des 300.000 en 2017, 4 ans plus tard.
En 2018, la base fait état de 327 378 pèlerins, soit +8.8% par rapport à 2017. Près des 3/4 du nombre annuel des pèlerins arrive à Santiago de Juin à Septembre : presque 245.000 pèlerins parmi 327 378. Les mois les plus fréquentés sont juillet et août (plus de 60 000 pèlerins en août 2018).
Enfin, notons que les volumes annuels dépassent désormais significativement les effectifs observés en année jacquaire !
Le détail relatif aux statistiques globales apparait sur les graphiques 1, 5, 13,14.

2-L’attractivité comparée des divers caminos en Espagne, en 2018, continue de témoigner de la prééminence du camino Francès .
Le camino Francès attire 57% de l’effectif total ayant retiré une compostela en 2018, à Santiago. Sur 327 378 pèlerins, 186 199 ont choisi le Francès.
Le camino Portuguès, avec 81 663 pèlerins, arrive en 2ème position, 25% de l’ensemble. Il enregistre une très forte croissance entre 2017 et  2018, +23%. Il conviendra surement d’en analyser les facteurs explicatifs.
Ces 2 caminos assurent réunis  plus de 80% de l’ensemble des pèlerins.
Le camino del Norte et le camino Primitivo cumulent ensemble sensiblement 10% du total, chacun étant autour de 5-6%.
Les autres chemins, moins fréquentés, tels le camino Inglès, la Via de la Plata,… assurent regroupés les derniers %, soit 8%.

L’évolution du nombre de pèlerins sur le camino Francès suit la tendance générale mais rend compte d’un certain tassement dans sa croissance, plus particulièrement depuis 2011. Les taux de croissance observés sont plus faibles que ceux enregistrés au niveau global. Par exemple, la croissance en 2018 est de +3% par rapport à 2017 tandis qu’elle est de +8.8% au niveau global. Ceci étant, il convient de tempérer la remarque car les volumes observés sont différents, le camino francès concernant des effectifs supérieurs à 180 000 pèlerins.
Ainsi l’attractivité du camino Francès, considérée en part relative, diminue significativement .Entre 2005 et 2018, elle passe de 85% à 57%, soit -28%.L’ensemble regroupé de tous les autres chemins évolue de 15% en 2005 à 43% en 2018
Le camino Francès a, entre 2005 et 2018, enregistré plus de 106 000 pèlerins en plus, l’ensemble des autres chemins en captant près de 127 000, pour leur part. L’accroissement total de fréquentation entre 2005 et 2018 s’élève en effet à plus de 233 000 pèlerins. Le Francès a accueilli 46% de la croissance, l’ensemble des autres chemins, 54%.La fréquentation des chemins autres que le Francès a été multipliée par près de 10 entre 2005 et 2018 lorsque celle du camino Francès l’était par 2.3.
C’est le camino Portuguès qui, après le camino Francès, a le plus profité de la croissance 2005-2018 : il a recueilli un tiers de la croissance, avec un gain de fréquentation de plus de 76 000 pèlerins.
La dynamique du camino Portuguès est confirmée sur les 5 dernières années : il a accueilli près de la moitié des nouveaux pèlerins, tandis que le camino Francès en recevait 31%. Son attractivité atteint désormais 25%, parmi l’ensemble des chemins. Le nombre de pèlerins empruntant le Costa camino portuguès est en forte croissance. Au total, entre 2017 et 2018, le camino portugués global augmente de +23%, passant de 66 562 en 2017 à 81 663 en 2018.

L’ensemble Norte-Primitivo a absorbé un peu plus de 10%, 12%, de la croissance, tant sur la longue période 2005-2018, qu’entre 2013 et 2018. L’ensemble Norte-Primitivo représente 34 078 pèlerins en 2018, 56% au titre du Norte, 44% pour le Primitivo. La croissance entre 2017 et  2018 est de +6.8% sur le Norte, +9.9% sur le Primitivo.Le Norte a accueilli 6% de l’effectif global à Santiago, le Primitivo, 5%.
L’attractivité 2018 des autres caminos reste encore mineure en termes de fréquentation, 4% pour le camino Inglès, 3% pour la Via de la Plata, 1% pour les autres.
Pour analyser l’attractivité comparée, on se réfèrera aux graphiques 2,3,4,5,6,7,8,9,9a,10,11.
3- L’analyse des nationalités rend compte de ce que ce sont les espagnols qui sont les plus représentés à Santiago, 144 137 parmi 327 378, soit 44% de l’ensemble. Les 2 autres pays les plus représentés sont l’Italie puis l’Allemagne, laquelle se rapproche fortement de l’Italie qui a enregistré une légère baisse de fréquentation en 2018 ( 27 009 en 2018 pour 27 073 en 2017 pour l’Italie tandis que l’Allemagne passait de 23 227 à 25 296, soit +8.9%). Les USA, puis le Portugal sont toujours les 4èmes et 5èmes nationalités les plus représentées. La France, avec 8.775 pèlerins arrive en 6ème position, loin derrière le Portugal. Les pèlerins français sont moins de 3% de l’ensemble, leur part ne cesse de décroître, C’est en Juin qu’il y a le plus de pèlerins français à l’arrivée à Santiago.
Notons en 2018 la réapparition de la Corée du Sud en 9ème position, le retrait du Brésil, 9ème en 2017. Dommage que la base de l’Office ne donne pas plus de détails sur le classement des nationalités !
Pour analyser les nationalités, on se réfèrera aux graphiques 19, 20, 21, 22.
4-Notons enfin la présence de plus en plus nombreuse de femmes sur le chemin.  Elles sont aujourd’hui  et pour la première fois plus nombreuses que les hommes !
Pour analyser la répartition Hommes - Femmes, on se réfèrera au  graphique 24.

Analyse au 07/01/2019.