samedi 7 mai 2016

Les statistiques 2015 à Santiago sur les distances parcourues par les pèlerins:

Cheminer en effectuant 2 300 fois le tour de la Terre.
En analysant les données du Bureau des pèlerins à Santiago, on constate qu’en 2015, les pèlerins ayant retiré la Compostella, ont parcouru globalement plus de 91 132 000 kms soit grosso modo         2 300 fois le Tour de la Terre.
Par ailleurs les résultats 2015 relatifs aux distances parcourues par les pèlerins retirant la Compostella à Santiago permettent de tirer les conclusions suivantes :
En 2015, 262 516 pèlerins ont retiré la Compostella.
-           Ils sont sensiblement 105 000 à n’avoir effectué que 100kms, soit 40% de l’effectif global. Ils ont pris le départ très principalement à Sarria, ou alors moins nombreux, à Tui, Ferrol, Valença do Minho, Lugo, Orense. Notons qu’au départ ils ne sont pas tous sur le camino francès.
-          Environ la moitié d’entre eux,  53% selon les calculs, a accompli au plus 200kms. Outre les points de départ précités pour les 100 kms,  O Cebreiro, Ponferrada, Samos, Triacastela, Ponte de Lima sont les autres principaux points de départ entre 100 et 200 kms.
-          Un quart des pèlerins accomplit de 201 à 700 kms (départs à Léon, OPorto, Oviedo, Astorga, Burgos, Irun).
-          Ils sont autour de 20% à avoir accompli au moins la distance de 700kms et au plus 1000kms (50 508 pèlerins). Parmi eux, ceux qui ont démarré à Saint Jean Pied de Port (31 000 pèlerins soit 12% de l’ensemble global) ou Roncevaux (environ 7 400 soit 3%).
-          Les plus de 1000 kms sont au nombre de 3%, environ 6 800 pèlerins (dont 3578 au départ du Puy). Notons que les départs à partir de  Vezelay, Paris ou Arles sont marginaux (de l’ordre de 200 pèlerins par lieu de départ).
Conclusion :
Les années se suivent et se ressemblent, à savoir que les cheminements de l’ordre de 100 à 200kms constituent la moitié des arrivées à Compostelle.

Retenons aussi que la distance moyenne parcourue par un pèlerin, en 2015, est de l’ordre de 350 kms




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: