vendredi 28 février 2014

Cheminer à Saint Jean pied de Port parmi 5 Groupes de Pèlerins.



En 2013, plus d’un pèlerin sur deux, à Saint Jean pied de Port, est français (19% du nombre total, 9389 parmi 50718 pèlerins en 2013) ou espagnol (13% du total, près de 6500) ou italien (10% du total, un peu plus de 5000) ou allemand (9.47%, 4802 pèlerins). Autrement dit, 4 pays font 50% de l’effectif.
Si la France et l’Espagne représentent à elles seules presque le tiers de l’effectif total, il est intéressant de noter l’évolution vers une représentation équivalente d’italiens, allemands et… américains, autour de 5000 pèlerins par an.
La Grande Bretagne, la Corée du Sud, l’Irlande, le Canada, voire l’Australie (qui enregistre en 2013 une très forte croissance), les Pays Bas, la Belgique, constituent le troisième ensemble de pèlerins, dont le nombre annuel par pays est supérieur à 1000.
Le Brésil, la Hongrie, la Suède, la Suisse, le Danemark, la Pologne, le Japon, l’Autriche, la Nouvelle Zélande et enfin … le Portugal, constituent l’avant dernier ensemble, avec une fréquentation 2013 comprise entre 300 et moins de 1000.
Le dernier ensemble est celui des petites représentations sur le chemin, moins de 300 pèlerins par an : il concerne une centaine de nationalités, qui font la richesse universelle du chemin, près de 2500 pèlerins, au total, soit sensiblement 5% du nombre total de pèlerins. 




mercredi 26 février 2014

Por el medio « Caballo » ou Cheminer avec ceux qui le font à cheval !



Ils n’ont jamais représenté 1% de l’ensemble des pèlerins, et en 2013, ils représentaient 0.45% de l’ensemble. Leur nombre évolue généralement entre 242 et 365, si l’on en croit les statistiques depuis 2004. Les années jacquaires voient leur nombre multiplié par 5 ou 6 pour dépasser le seuil de 1300 et atteindre plus de 1600. Enfin, notons la valeur 2013 proche de 1000.



mardi 25 février 2014

Cuales son los motivos en el Camino ? Religioso ? Religioso y otros ? otros ?... principalmente Religioso y otros !



Les statistiques du bureau des pèlerins à Santiago permettent une réponse. Si l’on en croit les chiffres, plus de 90% des pèlerins retirant la Compostela font une référence à la religion dans leur motif de fréquentation des Chemins de Compostelle. Et ainsi moins de 10% invoquent des motivations extérieures au fait religieux !
Parmi ceux qui invoquent le fait religieux, plus de 90% des pèlerins, sensiblement 40%, donnent la priorité au seul fait religieux, et 50% préfèrent y associer d’autres motivations.
Globalement au cours des 10 dernières années ces taux sont stables et n’enregistrent pas de signification notable !
Bien évidemment les années jacquaires 2004 et 2010 voient le pourcentage de pèlerins invoquant le seul motif religieux, grandir ! On notera toutefois qu’en 2010, les pèlerins  tout en privilégiant la seule raison religieuse, ont rendu compte d’un pourcentage de raisons associées, presque aussi élevé !





lundi 24 février 2014

Saint Jean pied de Port franchit le cap annuel des 50 000 pèlerins, Santiago, celui des 200 000


En 2013, Saint Jean pied de Port franchit le cap annuel des 50 000 pèlerins, Santiago, celui des 200 000 (hors année jacquaire) !

-          La croissance 2013/2012 est de +12% à Compostelle, +11% à Saint Jean Pied de Port
-          Avec 215 880 pèlerins en 2013, Compostelle recense 4 fois plus de pèlerins que Saint Jean, 50 718.
-          Saint Jean pied de Port, point de passage ou point de départ, ne gagne pas en « attractivité » : sa « part de marché » reste stable autour de 23%, après avoir été plus forte de 2005 à 2009. La croissance de sa fréquentation n’est ainsi pas plus forte que celle qui se manifeste ailleurs sur le camino francès, ou sur les autres chemins vers Compostelle.
-          Rappelons, pour être complet, que 2004 et 2010 étaient  des années jacquaires : cela explique, bien sûr, les faibles taux d’attractivité.








dimanche 23 février 2014

Le nombre de nationalités différentes sur les Chemins de Compostelle.


Le métissage sur les Chemins ou le nombre de nationalités recensées à Compostelle et Saint Jean Pied de Port.
A partir des statistiques des bureaux de pèlerins de Santiago et Saint Jean Pied de Port, il est possible de rendre compte du nombre de nationalités de pèlerins recensées dans ces 2 lieux.
-          Au cours des 10 dernières années, le nombre de nationalités différentes recensées à Santiago varie de 110, année 2008, à 140, année 2010 ou 2013. Les 4 dernières années voient un nombre variant de 126, année 2011, à 140, année 2010 ou 2013. Au cours de ces 4 années, l’année jacquaire 2010 semble à l’origine d’un « saut significatif» vers une ouverture accrue aux pèlerins d’horizons nouveaux : la moyenne sur les années 2010 à 2013 , 135, est de 20% supérieure à la moyenne 2004 à 2009, 112.
-          A Saint Jean Pied de Port, le nombre varie de 74, année 2005, à 109 en 2013 (pour l’année 2013, on trouve aussi le nombre de 118 dans le rapport annuel, mais de fait le lecteur n’en compte que 109 dans le tableau statistique). L’année 2013 enregistre une forte hausse par rapport aux années précédentes et notamment par rapport à 2012 qui n’enregistrait que 82 nationalités différentes. Cette année 2013 voit d’ailleurs le seuil des 100 nationalités franchi pour la première fois.
-          Globalement, pour les 4 dernières années, la moyenne observée à Santiago, 134, est de 43% supérieure à celle de Saint Jean, 94. Il y a donc 41 nationalités en plus à Santiago.