dimanche 28 juillet 2013

Le sens du Chemin de Compostelle, selon Jean Christophe RUFIN!


...." Mais voilà que, dans cet hiver particulièrement glacial, dans le paysage blanc que je traversai ce jour là pour rentrer chez moi, je voyais revenir à moi des images de ciels éclatants et de sentiers boueux, d'ermitas solitaires et de côtes battues par les vagues. Dans la prison de la mémoire, le Chemin s'éveillait, cognait aux murs, m'appelait. Je commençai à y penser, à écrire et, en tirant le fil, tout est venu.
Rien n'avait disparu. C'est une erreur ou une commodité de penser qu'un tel voyage n'est qu'un voyage et que l'on peut l'oublier, le ranger dans une case. Je ne saurais pas expliquer en quoi le Chemin agit et ce qu'il représente vraiment.Je sais seulement qu'il est vivant et qu'on ne peut rien en raconter sauf le tout, comme je m'y suis employé. Mais, même comme cela, l'essentiel manque et je le sais. C'est bien pour cela que, d'ici peu, je vais reprendre la route.
Et vous aussi."...
Jean Christophe RUFIN, " Immortelle randonnée, Compostelle malgré moi" www.editionsguerin.com

Ci jointes 3 photos de Chandolin, village suisse du Val d'Anniviers dans le Valais Suisse ( un chalet, des tombes fleuries ( avec des Edelweiss), la récolte collective du foin.)














Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: