samedi 11 janvier 2014

De la part d’une pèlerine balayette…


Belle et bonne journée à vous,

Je me présente, Josuah REY, poète et pèlerine, de mon état.
Durant mon chemin de Compostelle en 2008: Le Puy-Compostelle, j'ai écrit un bouquet de poèmes savoureux, sur le quotidien du pèlerin, ses joies, ses peines, son chant de grâce et la nature qu'il traverse entre l'herbe et le ciel, dans un livre qui les rassemble tous.

Livre qui trouverait, dans votre bibliothèque, une heureuse place :

«VERDURLURE ET CARABISTOUILLES»
  MON CHEMIN DE COMPOSTELLE

Vous remerciant du coup d'oeil aimable que vous voudrez bien poser sur cette oeuvre.

Josuah REY, verdurlure@gmail.com

JE SUIS LA PÈLERINE BALAYETTE
Meseta le 15 juin 2008

Je suis la pèlerine balayette
Je ralentis mon pas, troublée
Par le baiser d’un papillon
Butineur ivre à mon front.

Inspirée par la muse, je pile
Et griffe sur les pages maculées
D’un joyeux carnet chiffonné
Un galimatias de vers étoilés.

Je suis la pèlerine balayette
C’est moi, qui, sans cesse, gamberge
Rêve et souris, écris trois mots
Et m’en repars au petit trot.

Je suis la pèlerine balayette
Celle qui papote et caquette
Avec les fleurs et les ruisseaux
Nourrit la terre, derrière en l’air
Gargouille rieuse et sans manière.

J’ai collecté, chemin faisant
Tant de chants quêtés aux passants
Que je balance sans façon
Dans un improbable jargon.

Je contemple l’immensité
Des montagnes de la Meseta
Seigles, blés, avoines craquants
Sous le plomb d’un soleil ardent
Puis je m’endors en ronronnant.

Je suis la pèlerine balayette
Je ramasse aussi les casquettes
Les pas perdus, les cœurs malades
Les gouttes de sueur fruitée
Où l’oiseau pourra s’abreuver.

Je suis la pèlerine balayette
C’est moi qui roule la moquette
Verdoyante de la prairie
Quand l’ultime marcheur a fui.
Josuah REY, verdurlure@gmail.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: