vendredi 24 mai 2013

Cheminer avec le Diable, sur la voie d’Arles.


Si l’on en croit les « cheminants » de Mai 2013, sur la voie d’Arles, le chemin côtoierait le Diable en plusieurs endroits… Ils viennent récemment de nous en faire connaître deux à travers le groupe « Cheminer » sur Facebook.
D’abord Vauvert, entre Arles et Montpellier, « lieu de passage pour les pèlerins, où pour les distraire, on donnait des représentations sur le parvis de l’Eglise appelées diableries et qui mettaient en scène des démons. Le terme « au diable Vauvert » qui désigne un lieu particulièrement éloigné vient de là. » Extrait du blog de Geneviève Chevet (http://gillesetgenevievecompostelle2012.over-blog.com/).
Ensuite, le pont du Diable en est un autre, permettant de franchir, l’Hérault. «  Ce vieux pont du XI ème siècle a résisté aux crues de l’Hérault et à l’insouciance des hommes : il reliait les abbayes voisines d’Aniane et Gellone et le pèlerin qui l’empruntait avait l’impression de quitter un monde pour s’enfoncer dans la montagne environnante, couverte d’une végétation semi-aride. »
Au pont est associée une légende.
« Chaque nuit, le diable réduisait à néant les travaux effectués par les deux abbayes d’Aniane et de Gellone. Guilhem fut amené à pactiser avec ce dernier ; il lui fut promis l’âme de la première créature qui franchirait le Pont s’il cessait son œuvre destructrice. Pour récompense, on lui envoya un pauvre chien à la queue duquel était attachée une casserole. Fou de rage, le Diable tenta de détruire le Pont, mais en vain. Par dépit, il se jeta dans le fleuve. »
Le Pont du Diable sur l'Hérault.

Le pont du Diable et les deux autres ouvrages sur l'Hérault.

Le pont du Diable sur l'Hérault.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: