vendredi 11 mai 2012

Le Monument au Pèlerin de l'Alto del Perdon!


« Donde se cruza el camino del viento con el de las estrellas », les 12 pèlerins, les 17 figures !

Entre Pampelune et Puente la Reina, el Alto del Perdon, ou el alto de Santa Maria de Erreniega est un des sommets les plus élevés de la Sierra del Perdon : autour de 770-780 m d’altitude.
C’est aussi un endroit symbolique majeur car en ce lieu  se croisent le chemin des étoiles et le chemin du vent.

 Le chemin des étoiles, c’est le Camino, honoré par un monument représentant  une caravane de pèlerins,
 «  portant des lances d’où jaillissent des rayons de lumière et des étoiles ».
Douze visages « en fer forgé grandeur nature » avancent vers Santiago.
Douze visages, … Juda n’a pas sa place sur le Chemin.
Juda n’a pas surmonté les épreuves.
Ils sont donc 13 – 1.
Le premier ne porte pas de lance… il est la Lumière…le grand initié…
Les onze autres  visages, faits de détermination, portent une lance…
Derrière le grand initié, onze fidèles. Huit sont à pied,  sept seuls, un tire un cheval porteur de la charge du pèlerin. Trois  sont sur âne ou cheval.
Et puis un chien… Au total cinq animaux !
Douze êtres humains, cinq animaux (4 chevaux, un chien) !
Dix sept figures!

Le chemin du vent, ce sont les nombreuses éoliennes que côtoie le cheminant et qui sous la force du vent deviennent des étoiles à trois branches d’où jaillit l’énergie indispensable à la vie.
Curieux symbole que l’union du passé et de l’avenir en ce point dit alto del Perdon. C’est un peu comme si le Pardon n’était délivré qu’à celui qui unit les contraires, tout en respectant les éléments naturels.
En guise d’apaisement le cheminant savoure la beauté des paysages en cette fin avril 2012. Son regard  s’arrête sur le vert des champs de blé ou le jaune des champs de colza.

Le présent en Navarre.

12 pèlerins, 5 animaux.

La terre est grasse, le ciel est grossi par les nuages.

Fuite? libération? renaissance?














"Donde se cruza el camino del viento con el de las estrellas."

"Ils ferment la marche!"

Union du passé et du futur, pour construire le présent!

Tiens, un chien!
NB : Le monument au Pèlerin a été érigé en 1996 par les amis navarrais du Chemin de Saint jacques. Jean Yves Gregoire dans son guide du camino Francès (Randos éditions) parle de « la Via Lactea. » »La Sierra del Perdon était surveillée par les hospitaliers de saint jean de Jérusalem. Au col, l’ermitage Santa Maria offrait l’hospitalité aux pèlerins. »

4 commentaires:

  1. Quel dommage que je n'ai pas lu ce texte avant de partir, j'ai l'impression d'avoir manqué beaucoup de choses lorsque je suis passée là-haut. Merci pour cet article

    RépondreSupprimer
  2. J'ai monté ce mont juste après avoir percé mes cloques qui me faisaient mal au pied, après avoir marché au travers de la pluie et des vents plus bas dans la sierra. Au fur et à mesure que j'approchais le sommet le soleil revenait, j'avais moins mal, j'étais redevenue légère. Peut-être 100 mètres avant d'atteindre le monument, sans réfléchir, inconsciemment, je me suis vidée de mes soucis, j'ai évacué spontanément ce qui m'avait amené à emprunter le chemin de Compostelle. Ce n'est qu'après que j'ai su que ce lieu s'appelait el Alto del Perdon... Il n'y a pas à dire, ce chemin a vraiment un pouvoir, une magie, sur ceux qui décident de le suivre.

    RépondreSupprimer

Vos observations: