mercredi 16 mai 2012

Les gallinacées de Santo Domingo de la Calzada.



… « Les deux pèlerins pénètrent dans la cathédrale romano gothique où Dominique de Viloria, ermite et fondateur de la Cité, repose dans son tombeau. Au XI ème siècle, ce moine bénédictin dédia sa vie à la construction d’infrastructures pour faciliter la pérégrination vers Santiago….L’édifice religieux renferme aussi une curieuse tradition. Derrière une grille ouvragée, une poule et un coq blancs accueillent les passants par leurs caquetages. La présence de ces gallinacées rappelle le miracle du « pendu dépendu … Face à cette niche construite en 1445, un morceau de bois de la potence du jeune pèlerin est conservé ».La suite, dans le roman d'Audrey FERRARO, Un amour de Camino, page 86, www.publibook.com

La cathédrale

La Tour

La poule est à droite


La crypte, le tombeau de Santo Domingo

Le miracle du pendu dépendu



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: