jeudi 5 juillet 2012

Audrey Ferraro et « l’imposante hêtraie » entre Saint Jean Pied de Port et Roncevaux..



Hêtres, bruyères, digitales.
… « De son côté, Ester préfère poursuivre à travers bois. Par endroits très escarpé et pierreux, ce chemin plus direct présente quelques dangers, surtout par temps humide. Avant de s’engager dans l’ancienne voie romaine au cœur de l’imposante hêtraie,… D’infâmes soupes de feuilles mortes transforment sa progression en partie de glisse….»

Audrey FERRARO, "Un amour de camino", www.publibook.com,

 

A partir du col de Lepoeder le cheminant peut choisir entre deux chemins pour arriver à Roncevaux. L’un est une très forte descente parmi une hêtraie. Environ 3500m à près de 15% de pente, sachant que les premiers 1000 m sont à plus de 20%. Descente grisante à éviter par mauvais temps ou à effectuer avec concentration et prudence !
En ce dernier jour de juin, le temps est sec, la descente ne présente aucun danger.
En bord de chemin, de nombreuses digitales pourpres attirent le regard du cheminant. Mais ce dernier sait que si c’est une plante très belle, elle est aussi très toxique à cause de la digitaline qu’elle contient.
Les bruyères sont aussi nombreuses et participent à la beauté du cadre de marche !

Le chemin en descente parmi les hêtres


Les bruyères.




Les digitales pourpres.



Toujours la descente.





Les derniers mètres

Encore 500m, vers la droite.

Enfin, la Collégiale.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: