mercredi 5 septembre 2012

Le Prologue de Jean et les pas de la Renaissance!


"...Ce n'est pas l'homme qui fait le chemin, mais le chemin qui fait l'homme"...
..."Demain, la bulle protectrice qui s'est formée progressivement sur les sentes espagnoles, hors du temps, loin des tracas quotidiens et des questions bassement matèrielles, éclatera pour de bon. Chacun retournera à ses occupations, laissant à d'autres le soin de faire vivre le camino..."
Audrey Ferraro, un amour de camino, www.publibook.com

..." L'aventure est terminée, finie, morte....Difficile aprés une telle expèrience, de retrouver sa place à l'usine, au bureau et chez soi, quand on sait que, passé la porte, le monde est beaucoup plus grand et beau qu'on nous le laisse croire....
Jean Claude Bourles, Le grand chemin de Compostelle, petite bibliothèque Payot.

Arrivé au terme du voyage, le cheminant réalise que ce terme n'est qu'une étape, une porte de plus sur le chemin. Compostelle, champ des morts, est vraiment un lieu de mort, mais il ne s'agit que de la mort des apparences, la première mort!
Le cheminant doit poursuivre son chemin pour aller encore plus à l'Ouest, auprés du soleil mourant, face à la mer, en fin de terre! Fisterra!
C'est là que vieil homme il brûle encore des scories qui cherchent à entacher son corps d'une croute d'Ego!
Les anciens, en fin de terre espéraient embarquer sur l'océan vers l"île de la connaissance cachée. Pour espérer récolter la pomme de la connaissance ou l'antimoine cher aux alchimistes et ainsi continuer leur oeuvre vers l'éternité! L'océan, détenait, prétendait on les clés de transformation de la matière!
C'est là, face à l'océan, que le cheminant "immobile, silencieux et aligné", en communication totale avec la terre et le ciel, attend la renaissance du soleil, qui nourrira son désir de marcher et apprendre encore plus qu'il n'a marché ou appris!
Alors , les pas du cheminant vont prés du phare! et c'est là qu'il rencontre deux jeunes valaisans de Martigny en Suisse. Ils ont 20 ans, ont fait 2000 kms! L'un travaille dans la viticulture, l'autre poursuit des études! Ce sont Guillaume et Julien. Paroles, échanges sur les textes de la Bible, sur l'Evangile de Jean! C'est alors que Guillaume récite le prologue de Jean!
Deux êtres brillants face à la mer!
Le soleil se couche, un jour nouveau approche!
Avec la lumière du jour, le cheminant parcourt les limites de terre, peut être à la recherche d'une bouteille porteuse d'un message, ou tout simplement à la recherche de quelques coquilles! La plage porte une trace de pas! Sont ce ceux de la renaissance induite par les mots d'un Vieux Galicien, ceux de quelques peregrinos qui ont couché en bord de plage ou ceux d'un Etre éprouvé par un chagrin?
Les pas du cheminant épousent la trace ancrée au sol, puis vont vers la dune!
Le silence, le frémissement des fougères et des diverses plantes présentes parmi les dunes,les papillons, les mouettes dans le ciel, le vent qui souffle, la petitesse du pin,les pierres qui veillent, le sentier qui se dessine, l'immensité de l'océan, la faiblesse du petit navire de pêche, le filet des pécheurs, les vagues, le sable,les eucalyptus, les pins, les sentiers, harmonie de la vie en ces moments privilégiés!











Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: