samedi 24 septembre 2011

Etape Portomarin - Palas de Rei: 22kms, 6H30, temps chaud...

Etape Portomarin - Palas de Rei: 22kms, 6H30, temps chaud...
...6H15, départ...superstitieux ou anxieux, je vérifie, dans le noir de la nuit, à nouveau, que je n'ai rien oublié: mes papiers? mon téléphone? mon appareil photo?...il fait doux même si un petit vent refroidit le corps...les étoiles sont là et la lune offre un croissant...je la photographie plusieurs fois en constatant que le rendu photo la transformait en une traînée blanche...peu importe, c'est bien mon guide blanc du matin,
...curieusement le chemin fait l'objet d'une déviation pour cause de travaux, la déviation me paraît bien longue, accidentée et en rampe...si j'avais su , je serais resté en bord de route, la première heure...
... la lampe frontale guide mes pas à travers rochers et pierres et il faut attendre 7H45 avant de pouvoir discerner les formes sans risque d'appréciation de la nature de l'obstacle...les oiseaux chantent, les "choucas"volent dans les prés encore marqués par un reste de brume...les vaches s'expriment aussi ( est ce l'heure d'une traite? d'un repas? je ne sais)...
...le parcours est difficile...des premiers pas à 350 m d'altitude pour atteindre 700m à las Ventas de Naron...sensiblement à la moitié du parcours...puis une longue descente jusqu'à Ligonde et une succession de faux plats pour retrouver 565m d'altitude...
...entre temps, le soleil s'est vengé des 2 jours précédents et a crevé le semblant de brouillard qui persistait au petit matin.A nouveau il a porté en avant mon ombre et poussé mes pas... j'étais rassuré...
... des pèlerins devant, derrière...
... pourtant, l'étape ne fut pas facile et diverses séquences du type "on s'accroche, on ferme les dents, on ne regarde que la trace des pas devant soi..." se succèdent,
... de beaux messages d'encouragement sont venus nourrir mon énergie...
..."Te voilà tout prés du but: impatience, soulagement ou nostalgie? j'ai hâte de te savoir arrivé au terme de ton voyage. Qu'il t'apporte tout ce que tu y cherchais, bise!"
... "Je t'envoie ce matin le soleil de l'amitié pour réchauffer ton corps et ton esprit dans ces derniers jours du parcours. J'ai été heureux de t'entendre hier même si j'ai ressenti une part de ta souffrance. Tiens bon, je t'attends, bises chaleureuses"...
.."Tu as bientôt terminé ce périple, t'auras t-il apporté ce que tu en espérais? Tu as choisi ce chemin de solitude pour te retrouver et être en accord avec toi même et tu sembles y être parvenu..."
..." Tu es à moins de 100kms, profite bien de cette fin, savoure la, on t'embrasse..."
..." Tous les oiseaux vont te donner leurs ailes pour te faire oublier les moments de fatigue, de doute, de souffrance parfois..."

... J'ai le sentiment pour reprendre les termes de Théodore Monod d'avoir cherché à me déposséder de mes possessions, avoir moins pour être plus.J'espère avoir laissé de la poussière sur le chemin. Ce chemin, je l'ai souvent dit , est fabuleux car il transcende toutes les spiritualités pour les concilier... que l'on se réfère à Dieu ou non, il permet les mêmes questionnements. Chacun, dans sa liberté de conscience y apporte sa réponse. Mais au bout du compte, la réponse renvoie à un geste d'amour et non de violence. Ce geste est un geste de doute: "amigo, buen camino", qui que tu sois!
... impatience, nostalgie, soulagement... pas d'impatience, pas de nostalgie, un soulagement d'arriver au terme d'un long voyage dont je n'avais pas mesuré toutes les dimensions, physiques ou morales...
... et puis un voyage se fait en 3 temps, l'avant, le pendant, l'aprés. L'aprés sera le temps de la synthèse. Mais je sais que je reviendrai sur le chemin pour le faire connaître à mes amis... sur des séquences brèves... pour leur donner envie.
... 12H45, Palas de Rei, enfin...

2 commentaires:

  1. Une déviation sur le chemin ????????
    Mais toi tu ne dévies pas
    Droit devant tu traces ta route
    Tes pas sont décidés, fatigués mais vaillants
    J'ai bien peur que quand tout cela sera fini, il y aura un grand manque en toi ... après un grand ouf!!!!!
    Animo, hombre
    combien de fois j'ai entendu ces mots " animo "
    quand on courait sur les chemins non pas de St Jacques mais de Saint Sébastien !!!! Mais on n'est pas des animaux !!! quand j'ai compris que cela voulait dire "courage" en espagnol, je me suis dit que ces gens étaient bien sympas de nous encourager. Mais tu as connu cela aussi Pierre,
    Alors je te dis ANIMO ANIMO en encore ANIMO
    Amitiés Cathy

    RépondreSupprimer
  2. Plus que 67,9 km selon IPad man ! Et 24 heures plus tard tu iras au petit matin te ressourcer sur la plage d'Hendaye... ou un chauffeur inespéré, venu d'un autre Santiago, t'attendra !!

    RépondreSupprimer

Vos observations: