samedi 17 septembre 2011

La poupée Barbie, l'homme -Dieu, l'homme....

... La poupée Barbie, l'homme -Dieu, l'homme....

... l'autre soir, à CARRION de los CONDES, mon regard avait été attiré par une petite fille, immensément belle...comme toutes les petites filles... j'avais pourtant remarqué qu'elle boitait ou tout au moins qu'elle avait un problème avec les jambes...
... avec l'autorisation de sa maman, je l'ai d'ailleurs prise en photo ( cf blog)
...hier, à Santa Catalina de Somoza, l'homme qui m'a accuueilli dans l'hospederia avait un handicap de marche...
... dans les deux cas, deux beaux sourires et dans le second, une qualité d'accueil remarquable...
... ces deux séquences me renvoient aux jeunes années de Judith et Arnaud. Je n'ai pas oublié la souffrance de Judith, les diverses opérations qu'elle a subies, pour se délivrer d'un risque de dyslasie des hanches... je n'ai pas oublié le temps où elle était en quelque sorte dans une coquille...tiens,...une coquille...
... de la même manière , je n'ai pas oublié le temps, au cours duquel, un risque a plané sur Arnaud: je n'ai pas oublié l'immense angoisse qui animait sa maman, ma femme. Je n'ai pas oublié l'immense angoisse qui était en moi et m'empéchait de travailler sereinement dans mon métier...
... je n'ai pas oublié ce que nous devons à un homme-dieu, le docteur Saint Supéry.C'est lui, qui a corrigé avec succés les anomalies de la naissance...
... la petite fille de Carrion, l'homme de Santa  Catalina, n'ont pas eu cette chance...
... je ne peux aussi oublier le temps au cours duquel Boris avait des problèmes de vision, et l'obligation qu'il avait de porter un cache...
... je ne peux oublier, je revis ces séquences le long d'el camino!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: