lundi 26 septembre 2011

Vous voici à SANTIAGO, mardi 27/09/2011...

... Vous voici à Santiago, ce mardi 27 septembre 2011...
... ainsi, il vous a fallu 43 jours, 9 en France, 34 en Espagne, pour atteindre le champ de l'étoile, le champ des morts, aprés avoir quitté votre propre champ, pour devenir pèlerin d'el camino francès...
... plus de 1030 kms, 253 entre Gradignan et Saint Jean Pied de Port, 777 kms entre Saint Jean Pied de Port et Santiago, sur ce même camino francès,
... et vous voici face à la cathédrale,
... vous pensiez être seuls...
... et pourtant, les pèlerins arrivent de partout,
... d'el camino inglès, d'el camino del norte, d'el camino primitivo, de la via de la plata, d'el camino portugués, de la ruta del mar de arousa y rio ulla, d'el camino de Fisterra - Muxia...
... vous pensiez connaître tous les mystères du chemin...
... vous avez oublié les autres nervures de la coquille?...
... vous pensiez vous être approprié el camino, vous pensiez être seul, et vous découvrez que d'autres par des chemins différents arrivent au même point, le centre, le coeur. Vous pensiez pouvoir en éprouver une fierté, et vous voilà, au terme du chemin, rendu encore plus anonyme... encore plus humble... décidément...
... mais n'est ce pas le symbole de la coquille? vous évoluez sur une nervure pour aller au coeur, mais pourquoi oublieriez vous ceux qui cheminent sur les autres stries ?
... ils sont là, prés de vous, aussi étonnés et interpellés...
... alors, vous avez marché pour rien? Non car la joie del camino francés se retrouve sur les autres chemins...mais quelle  nouvelle leçon d'humilité... rangez votre fierté... regardez ces foules qui ont choisi un autre chemin...
... vous avez pensé que vous deveniez "unique"... oui vous l'êtes, mais avec ...les autres...
... et souriez avec eux, serrez les mains, envoyez des regards, mettez en vie toutes les lumières allumées au cours du voyage...
... les autres, l'autre, l'incontournable...
... poussière, poussière d'étoiles! ne suis je donc que cela?...condamné comme Sysiphe à perpétuellement remonter la pierre au sommet de la rampe?...
... que me reste t-il alors pour sortir de l'anonymat du non sens?...
...il vous reste les derniers moments forts du jour, de la Cruz del Ferro al Monte del Gozo...et au portail de la joie...
... il vous reste "une prise de terre et de ciel"...
... aprés la piedra de Thomas, el Monte de Gozo, le mont de la Joie, "l'horizon offre la vision du but si longtemps désiré"... le pèlerin jette en l'air ses bâtons en signe de joie...il aperçoit Santiago, la Cathédrale n'est plus qu'à 5 kms...
... au bout du chemin, le portail de la gloire.... vous avez été accueilli par l'apôtre lui même, autour de lui, le Christ, les évangélistes, les 24 vieillards de l'Apocalypse, les anges porteurs des symboles de la passion...
... au bout du chemin, les doigts qui creusent un peu plus la pierre marquée par l'empreinte de milliers, de millions de mains de pèlerins...
... c'est tout cela... qu'il reste,
... avec l'essentiel, tout ce que vous avez "construit" et  "récolté" sur le chemin.
... quel chemin...quels chemins...!
... nous reviendrons sur le chemin, les chemins...de Compostelle...
... vous reviendrez sur le chemin...
... vous viendrez sur le chemin...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: