lundi 27 août 2012

La montée vers l'O Cebreiro


La porte d'entrée en Galice.
Etape La Portela de Valcarce - O Cebreiro: 16kms, 4h.
" La magie de ce parcours est dans l'effort qu'il demande: c'est le prix à payer pour ce voyage hors du temps."
" Tout être humain a besoin de donner un sens à sa vie, de trouver sa place dans le monde. Le Chemin de santiago permet de se donner du temps, celui de la rencontre entre  l'être que nous sommes et l'être que nous désirons être. Le cheminement intérieur qui s'opère en nous lorsque nous alignons les pas, un à un, nous ouvre des horizons et nous offre la possibilité de nous découvrir réellement, au delà de nos sécurités et de nos certitudes qui nous paralysent...."
Audrey Ferraro, "un amour de camino, www.publibook.com

Le cheminant attendait cette étape avec  une certaine impatience car elle permet, à l'issue d'un effort soutenu, de franchir une nouvelle porte sur le chemin: la porte d'entrée en Galice qu'il faut ouvrir à 1330 m d'altitude.Pour cela, il dispose de 16 kms avec un point de départ à 600 m d'altitude. Les villages de Vega de Valcarce, Ruitelan,Las Herrerias, lui servent de chemin d'échauffement tandis que les 8 derniers kilomètres sont sensiblement à 9% de rampe.
Au départ, 6h30, la frontale est nécéssaire, le temps est frais, la veste recouvre le tee shirt! le chemin reste collé à la route ou se confond avec la route.
Avec la lueur du jour, le cheminant découvre de nombreux troupeaux de vaches dans les champs, le chemin est souvent porteur de bouses.
Et puis le lever du soleil, le temps est clair, il va faire beau. A la sortie de Las Herrerias, le chemin s'écarte de la route. Il devient vite pierreux et pentu.Le paysage est magnifique, les oiseaux chassent les insectes au sol sans paraître troublés par les pèlerins.Il est temps d'enlever la veste.
Les derniers paysages du Bierzo accompagnent les pas d'au revoir à cette terre de transition. Et puis, la borne qui sépare Castilla Leon de la Galice, porteuse des armoiries des 2 régions et de l'épée de l'ordre de Santiago!
Le cheminant ne voit pas le temps passer. 10h30, O Cebreiro. Le cheminant contemple encore le paysage, remet une veste car un vent frais souffle au sommet. Le village est là, l'église Santa Maria la Real, la vierge et l'enfant, les reliques du miracle des "saintes espèces", les pallozas... la magie du site.
A midi, en ce dimanche, l'office présidé par un franciscain.
En début de soirée, le cheminant retrouve des amis pèlerins avec qui il passe la soirée. Diner commun face à la Galice et avec pour témoin, le coucher du soleil et la lune déjà présente! Aprés midi d'harmonie et de fraternité!
Une fois encore, la nature aura permis au cheminant d'accueillir le soleil, au matin, de l'accompagner dans son coucher, le soir!
Le dernier regard du jour est alors possible et se fixe sur une immense croix fixée au loin, sur un sommet de montagne, et qui sert de phare spirituel permanent.











Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: