lundi 27 août 2012

Le village d'O Cebreiro


" Pourquoi sur ces milliers de kilomètres, tant de splendeurs? Et d'où vient cette émotion toujours prète à s'embraser? Questions cent fois ressassées. Pourquoi nous, pourquoi moi, sur ce chemin qui n'en finit pas de me tendre des pièges? Qui me dira? Et quand?Comment? Mais je sais, pour y revenir tant et tant, qu'à peine la question posée une voix me répond: "Jamais personne d'autre que toi ne dira ce que tu sais. Alors, va..."
"Si, comme je le crois, la grâce existe, elle n'est jamais aussi visible que dans ces secondes fugaces où le temps s'arrête pour nous offrir le monde dans le vol de l'insecte, la beauté des gestes, la vérité d'un regard. Toutes choses dont ce chemin abonde et qui sont, ne l'oublions pas, la charpente même du pélerinage, cette marche-démarche vers l'harmonie et la splendeur."
Jean Claude BOURLES, "Le grand chemin de Compostelle", petite bibliothèque Payot.


Eglise Santa Maria la Real, la Vierge et l'enfant ( portant la pomme), le calice, la patène, reste des reliques du miracle des saintes espèces, la Bible en une vingtaine de langues, les pallozas....















Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: