vendredi 17 août 2012

Etape Carrion - Ledigos - Moritanos: les mouches et les chardonnerets




... "Le Chemin de Compostelle ne se résume pas à du tourisme idyllique et à d'agréables rencontres.Les souffrances physiques de la marche et du port du sac, mais aussi les souffrances morales les plus intimes qui ont parfois motivé le départ, s'invitent dans le quotidien du pèlerin. Chaque étape réserve son lot de surprises..."

Audrey Ferraro, un Amour de camino, www.publibook.com

Le samedi 20 octobre 2001, les héros d'Audrey Ferraro accomplissent l'étape Villalcazar de Sirga - Calzadilla de la Cueza par mauvais temps, par intempérie.

En ce jour, vendredi 17 août 2012, c'est le beau temps, trop beau temps qui affaiblit les corps...
Le cheminant, en se fixant pour objectif d'aller au delà de Ledigos, à Moritanos, sait que la parcours va être long, 30 kms, et donc va l'obliger à marcher au delà de 6h, seuil qu'il sait être, celui de la fatigue et lassitude. Il est 6h15, lorsqu'il franchit le Rio Carrion et progressivemenht, au cours de la première heure, les pèlerins matinaux le rattrappent. Ce sont souvent des jeunes marchant seuls ou bien à deux, parfois des adsultes. Les pas restent réguliers et son habitude de ne pas s'arréter lui permet de rester au contact de la longue chaîne qui se déroule sur le chemin. C'est cette chaîne qui le soir venu se reconstitue réunissant côte à côte le premier et dernier maillon.
Dés 9h, tous les sweets ont été rangés dans les sacs: la chaleur arrive, le soleil projette l'ombre du cheminant devant lui, lui donnant l'impression d'une dimension de puissanve, et va faire son oeuvre sur les longues lignes droites du sentier.Le chemin va tester chacun des présents. Chacun essaye de garder sa lucidité en ordonnant les pas avec mesure. Pour ceux qui en ont, les bâtons amplifient la force des foulées et le rythme à deux temps, bâton gauche - pied droit, bâton droit -pied gauche, pour ceux qui en ont deux,occupe l'esprit.La position bras - avant bras en angle droit, bras -  bâton aussi en angle droit, favorise la synergie des divers mouvements associés à la marche proprement dite.
Le cheminde terre gravilloneux est long. Il est blanc, blanc gris et emprunte la via Aquitania, reliant autrefois Bordeaux à Astorgaa. Aux temps de méditation et de réflexion succèdent des séquences de "vide", le cheminant concentrant son regard sur la seule ombre dessinée au sol. C'est alors le chemin qui dirige le pèlerin devenu indolent. Et puis le chemin éloigné de la route lors de l'emprunt de la via Aquitania, se retrouve collé à la route, à partir de Calzadilla de la Cueza, premier hameau rencontré au bout de 17 kms de marche. Des arbres ont été plantés pour provoquer une ombre propice au pèlerin.Mais ils sont encore jeunes.
Ces séquences n'ont qu'un temps car le corps réveille le cheminant en lui envoyant des signes de fatigue: de brèves brulures sous les pieds, des picotements par çi, par là, dans les jambes ou les fesses, sur les épaules qui supportent mal les 13 kgs du sac. Le temps fait son oeuvre, les mouches recherchent les visages et indisposent les pèlerins.
Heureusement, en un endroit, en bord de chemin, des chardonnerets profitent de la présence de quelques plantes pour y trouver une nourriture. Ils sifflent et chantent dans cette Tierra de Campos rendue couleur chaume par la coupe du blé,  ombre brûlée lorsque la terre a déjà été retournée pour préparer les semences futures, jaune et verte lorsque les tournesols continuent de suivre les mouvements du soleil.
Dans les autres moments d'apaisement, les cheminants remarqueront tous ces villages ou le torchis a été à une époque le levain de la construction. Le paradoxe du temps c'est qu'aujourd'hui tous ces éléments cotoyent dans la plaine castillanne les nouveaux outils mis en oeuvre par l'homme du 21 ème siécle pour préserver ses ressources énergétiques: les éoliennes et les champs de panneaux solaires.
C'est cela la Tierra de Campos, entre Carrion los Condes, à 839 m d'altitude et Calzadilla de la Cueza, Ledigos, Terradillos de los Templarios et Moratinos, à 883m.

Les premiers pas de ce jour avec le Guide Soleil

Le lever de celui qui accroît notre force, pour mieux nous projeter vers l'occident.

Pèlerins à pied et à vélo, ce jour.

Il n'y a pas d'âge pour faire le Camino!

Marcher 17 ou 18 kms pour découvrir un pèlerin assis!

Les fameux torchis


Le chemin vers Moratinos


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: