vendredi 8 juin 2012

Un VTT, el Espiritu Santo, sur le Camino, avec Audrey FERRARO!



Dans le roman d’Audrey FERRARO, un amour de camino, www.publibook.com, un cycle tient une grande place.
C’est celui que les 2 héros du livre achètent à Burgos pour permettre à Frank de poursuivre le Chemin, malgré sa tendinite.
Ester et Frank baptisent leur nouveau compagnon, El Espiritu Santo, peut-être par référence aux conseils que leur avait donnés le vieil espagnol pour ne pas abandonner le cheminement ! Ces conseils avaient été interprétés comme des signes du destin initiés par l’Esprit de l’apôtre !
C’est au Mont de la Joie, El Monte de Gozo, là où traditionnellement le Pèlerin jette en l’air ses bâtons lorsqu’il aperçoit Compostelle, que le VTT salvateur rend l’âme…
Symbolisme !
Sur le Chemin, il y a beaucoup de « vélos » (de fait des VTT) : d’après les statistiques diffusées  par l’accueil Saint Jacques, 39 rue de la Citadelle, à Saint Jean Pied de Port, www.aucoueurduchemin.org/spip/ , 10% des pèlerins enregistrés en 2011, à l’accueil, seraient des cyclistes. Soit sensiblement 4 000 cyclistes en 2011.
Ce pourcentage est beaucoup plus élevé côté espagnol et atteindrait 16.3% à Santiago, soit environ 30 000 cyclistes en 2011.
Le Camino devient ainsi un Salon du Cycle ou plutôt du VTT. En été 2011, j’avoue avoir souvent été fasciné par la qualité des vélos observés ! Peut-être cet été 2012 observerai je des « VTT, 29 pouces », qui sait !
Même si la cohabitation entre marcheurs et cyclistes est placée sous le signe de la fraternité, de la convivialité et du respect, parfois les uns peuvent représenter un danger pour les autres !
Ci-après, 4 photos de cyclistes :
-       au 39 rue de la Citadelle, à Saint Jean,
-       un étudiant US entre Roncevaux et Untto. Il venait de mettre pied à terre quand je l’ai pris en photo. Il m’étonnait, tellement il était chargé. Nous nous sommes retrouvés, quelques heures plus tard, au sommet du col de Lepoeder. Il m’a demandé que je le prenne en photo avec son appareil. Puis, il a pris la direction du Puerto d’Ibaneta, tandis que je choisissais la forêt de hêtres.
-        des cyclistes à l’entrée des ruines du couvent de San Anton, près de Castrojeriz                                          
2         cyclistes, place de la Cathédrale de Santiago, au moment de mon arrivée, le 27 septembre 2011, vers 10H. Sont ces des pèlerins ?



39 rue de la Citadelle, l'Accueil


L'étudiant US entre Saint Jean et Untto

Les ruines du couvent de San Anton

Santiago, place de la cathédrale, 27 septembre 2011, 10H

-        



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: