dimanche 10 juin 2012

La Pierre du Chemin.



Ce soir, ses mains feuillettent le roman, ses yeux et sa pensée ne se fixent pas sur le texte, ses pensées sont ailleurs… vers des témoignages  adressés par ses amis lors de son cheminement et sur lesquels il réfléchit… En voici un exemple…
« A Saint Jacques avec mes parents, encore enfant, j'ai comme de nombreux pèlerins mis l'extrémité des doigts de ma main dans cette empreinte laissée dans la pierre. Je l'ai fait sans conscience, comme se pratiquent beaucoup de rites. Il suffit de douter ou de jouer pour le faire… J'ai surtout pensé et compris à ce moment-là, avec un peu d'incrédulité encore, qu'un peu de pierre partait avec chaque pèlerin, que ce détail pour moi était un accomplissement pour eux. Je me surprends pourtant à ce geste chaque fois que je parviens à un lieu inconnu, chaque fois qu'avec Anne Marie nous arrivons au terme d'un nouveau parcours lors de nos nombreuses balades, chaque fois que je vais à Cénac sur le caveau en pierre de mon Père. La pierre, qu'elle soit du chemin ou du lieu atteint, elle est ce qui reste, ce que beaucoup ont trouvé, que bien d'autres rencontreront.

Amicalement,

Etienne. »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: