vendredi 22 juin 2012

Eglise Santa Maria la Real, O Cebreiro: le moine et le paysan.



L’Eglise Santa Maria la Real, à O Cebreiro, contient une Patène et un Calice soit disant miraculeux.
Ils renvoient à un miracle qui aurait eu lieu vers 1300.
Dans son roman, Audrey FERRARO relate ce miracle dit « miracle  de la transformation de ce que l’on fait en ce que l’on croit » (expression de Paulo COELHO).
Ce miracle est aussi largement développé par Paulo COELHO dans Le Pèlerin de Compostelle qui voit dans ce miracle « le secret de son épée et de l’étrange chemin de Saint Jacques ».
« 31 octobre 2001, étape O Cebreiro – Triacastela.
La tradition rapporte qu’au XIV ème siècle, un berger du village de Barxamajor était venu au Cebreiro pour assister à la messe malgré une sévère tempête de neige qui sévissait dans la région. Le moine célébrant, de piètre foi, pensait qu’il était stupide de faire tout ce chemin en bravant de mauvaises conditions climatiques, pour un peu de pain et de vin. Quelle ne fut pas sa surprise, au moment de la Consécration, de voir les Espèces devenir de la chair et du sang visibles. »

"Un amour de camino", Audrey FERRARO, www.publibook.com,

 

Ainsi donc le moine ne croyait pas à la présence réelle du Christ dans le Saint Sacrement. Il méprisait dans son cœur le sacrifice et la bonne volonté du jeune paysan, Juan Santin.
Le Seigneur a voulu ouvrir les yeux au prêtre incrédule qui avait douté et récompenser la dévotion du paysan.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: