samedi 23 juin 2012

L'humilité et le détachement, avec Audrey Ferraro, le silence sur le chemin...




« samedi 13 octobre 2001, étape Azofra – Redecilla del camino. »
«  Apprendre l’humilité et le détachement, expérimenter la fraternité et la tolérance, se réjouir des rencontres du Chemin ou encore s’émerveiller des beautés de la nature sont autant de bienfaits que le camino réserve à ses pratiquants. »

"Un amour de camino", Audrey FERRARO, www.publibook.com,


-          Le silence est une force.
-          Le déchiffrement des signes, le dialogue avec les forces du Cosmos se font en silence.
-          Le chemin, de fait, rend muet et offre un temps de silence « en soi », « pour soi ».
-          Un temps de silence, pour écouter, méditer, se taire, s’ouvrir.
-          Ecouter le profond de son être, pour mieux se découvrir et se connaître.
-          Aller au plus profond de soi pour pouvoir s’élever.
-          Les longues séquences de silence intérieur  font exploser la carapace corporelle : tout revient, tout défile, les réussites, les échecs, les non deuils, les plaies non cicatrisées. C’est la « caminothérapie » et de cette « bouillie » sortent souvent des larmes qui viennent mouiller les yeux.
-          Le silence permet alors d’ordonner ou remettre en ordre les grands questionnements qui ont fait et font notre vie.
-          Le silence du marcheur est  une épreuve, il peut être une peur, mais aussi un privilège qui permet l’accueil de l’autre et l’harmonie avec la nature
-          Sur le chemin, le silence devient la plus forte des paroles.


Ermita de Arnotegui ( prés d'Eunate)


Saint Jean Pied de Port

Prés d'Eunate

Le camino vers l'alto del perdon


Vers Puente la Reina


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: