dimanche 3 juin 2012

O Mors, O Aeternitas, Castrojeriz!.



… Castrojeriz…

"jeudi 18 octobre 2001, Hontanas – Itero del Castillo
… Sur leur parcours, Frank et Ester passent devant la façade de l’église Santo Domingo du XVI ème siècle où deux singulières têtes de mort en pierre représentent le passé « O Mors » et l’éternité « O Aeternitas » ?"

 Audrey FERRARO, « un amour de camino », www.publibook.com.

Oui, ces deux têtes de mort invitent le pèlerin à une réflexion sur la mort ! Mais cette réflexion ne doit-elle pas intégrer le creuset, le petit trou, situé sous la première tête ?
Ce creuset rappelle le four de l’alchimiste, l’athanor !
Avec le creuset, l’alchimiste cherche inlassablement à décomposer la matière pour la rendre apte à accueillir la lumière et à faire éclore la pierre philosophale qui ouvre le chemin de l’éternité.
De la même manière, par un travail permanent sur lui, « l’homme ordinaire » se dépouille progressivement des scories qui font son ego. Il accède alors à une dimension où le spirituel prend le pas sur la matière !
Son « creuset » personnel, outil de travail, une vie durant, doit permettre à cet homme de mourir en ayant mis « son âme hors » (la mort), MORS.
Il doit aussi favoriser l’émergence de la partie la plus noble de son corps, la dimension spirituelle, celle qui incarne la lumière et qui se confond dans l’éternité avec la transmission, ETERNITAS.
Pour l’alchimiste le chemin de l’ETERNITAS c’est la quête du cinquième élément (éternité, « éther sans la terre »), la quintessence.
Nous sommes mortels, le passage de la vie à la mort fait appel à un creuset dont l’usage doit donner du sens à notre cheminement !

..." Frank et Ester l'ont bien compris. Plus ils progressent sur les sentes espagnoles et plus ils se laissent gagner par l'esprit du chemin..."
Audrey FERRARO, « un amour de camino », www.publibook.com.

Nota : certaines photos présentées ci-après sont extraites du film « Le voyage alchimiste », PGA films, film de Georges COMBE, avec Patrick BURENSTEINAS, scientifique passionné d’alchimie.

L'arrivée sur Castrojeriz

"couronnée par les ruines d'un ancien château..."
" cette bourgade...construite sur le versant sud d'une colline"

l'arrivée à Castrojeriz,,la ville à la muraille aux 7 portes d’accès.

La calle real, el camino






L'église Santo Domingo, la calle real, les deux têtes de mort, le petit trou, creuset.

Mors



Aeternitas, Eternitas


Aeternitas, Eternitas 







Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos observations: